Divorce et capitalisme

Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDF

Certaines informations laissent croire que le divorce est une cause d'appauvrissement... Une telle affirmation doit être nuancée : en effet, l'un des deux est parfois gagnant financièrement, comme les médias people relayant les divorces des stars ne manquent jamais d'annoncer les sommes en jeu dans ces affaires. Force est de constater dans ces cas, que le divorce produit un enrichissement corrélatif (voir article 05/2014 dans le Parisien).

Dans les affaires courantes, les époux divorcés vont en général perdre le bénéfice de l'économie d'échelle résultant de la vie de couple. Apparaît ici l'effet capitaliste du divorce : le mariage ayant créé une cellule familiale bénéficiant de la mutualisation des ressources de la famille, le divorce va placer à nouveau chacun des époux dans la situation de payer le prix fort, en abaissant les seuils, en multipliant les transactions et en maximisant ainsi les bénéfices des entreprises vendant produits et services à ces personnes. Notons que les impôts et taxes sont également augmentées. Le divorce anéantit l'économie d'échelle du mariage.

Curieux de conclure que tout le monde à intérêt au divorce...?

 

Partenaire

Un réseau de professionnels en soutien moral en qui nous avons pleinement confiance.

Partenaire

Eliott et Markus

Cette agence de communication pour les professionnels du conseil est à la pointe des règles de communication applicables.

Partenaire

Coutot-Roehrig

Le prestataire idéal, quand on en a besoin. Chacun dans son domaine.